La Foire au Jambon Index du Forum La Foire au Jambon
Le forum officiel de la Boucherie Ovalie. Salut Renaud, ça va ?
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

24 heures avec un arbitre ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Foire au Jambon Index du Forum -> Archives : Meilleur Livre du Monde 1 -> Textes #MeilleurLivreDuMonde1 -> Les arbitres sont nos amis
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 23:27 (2014)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Comme les 10 commandements seraient plus pour le site, je pourrais écrire en collaboration avec Salem une journée dans la peau d'un arbitre de Fédérale. Ca vous tenterait ? 
_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Nov - 23:27 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ovale Masqué
Undisputed and plenipotentiary boss

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 22 088
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 00:30 (2014)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Ah ui ça peut être drôle.

Mais même pas forcément de fédérale non ? Avec les présidents du Top 14 ça doit être bien marrant...


Revenir en haut
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 00:41 (2014)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Oui c'est vrai. Je tente ça.
_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ovale Masqué
Undisputed and plenipotentiary boss

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 22 088
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 00:51 (2014)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

D'ailleurs le plus drôle je pense, c'est de ne pas citer des noms. Même si tu peux laisser des indices.

Faut que ça ressemble à la journée type d'un arbitre un jour de match : entrée au stade, poignées de main avec le entraîneurs/présidents (très souriants et sympa), toss, échauffement, match (insérer des blagues avec l'arbitre vidéo bourré en cabine), après-match, réception avec les entraîneurs/présidents (très menaçants) et les journalistes (qui viennent te pourrir).

Je suppose que Salem connait assez bien le sujet, si tu lui demandes de forcer le trait pour tomber dans la satyre qui vise un peu juste, ça peut être très bon.


Revenir en haut
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 14:52 (2014)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Ouaip, je vais lui proposer ça. Ca peut nous faire une bonne double page. Il va se régaler à mon avis.
_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 16:43 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Voilà une V1 qui nécessite grandement votre avis. En effet, Salem a pas osé faire référence à des acteurs du rugby, de peur que ça ne lui retombe dessus. C'est donc un texte pas très lol. Mais il est conscient de ça. Donc soit on continue sur ce chemin là, soit on se désolidarise de Salem et on fait les 24 heures dans la peau d'un arbitre sans citer Craig Jouberbère (on enlèverait donc ça de la rubrique arbitrage), et on se lâcherait donc plus.


Ou soit on abandonne ce concept et on fait autre chose. A vous de me dire.


En tout ca, avec 8762 caractères, cétrolon. 


Voili voilou les loulous.



 
Citation:
24 heures dans la vie d’un arbitre 

5h30, c’est aujourd’hui. le réveil sonne. Je dois me dépêcher, ne pas rater mon avion. J’ai dormi dans un hôtel proche de l’aéroport pour limiter le risque, je reste un arbitre quand même. Plus tôt je suis dans la ville où a lieu le match, mieux je me porte. Mais comme j’ai un travail, je ne peux généralement pas arriver avant le matin même. C’est stressant, mais c’est comme ça. Et si c’est pas l’avion, c’est 9 heures de voiture. Alors je vous laisse imaginer mon état physique et psychologique après un tel périple.


9h40, retour sur terre. Sans perdre de temps, je file m’acheter à manger et surtout à boire : bouteilles d’eau, salade de pâtes au saumon, yaourt et fruits. Je vais poser mes affaires dans un hôtel, là aussi proche de l’aéroport. Depuis le temps que je traverse la France, je commence à avoir mes habitudes un peu partout. J’ai mes rituels. Dans cet établissement, le patron me connaît bien, c’est un supporter du club local. On échange sur le rugby, son club de coeur, l’arbitrage aussi, sans qu’il ne m’ait fait de remarque désobligeante à ce sujet. J'apprécie sa retenue.


10h30, le calme avant la tempête. J’aime faire une sieste avant mes matchs, c’est peut être l’âge qui veut ça aussi. En fait ce n’est pas tout à fait une sieste, c’est plutôt une façon de faire le vide, de diminuer au maximum ma pensée, d’arriver à ne penser à rien. Surtout pas au rugby. 


11h15, fini la rigolade. Plus le temps avance, moins je le vois passer. Le rugby prend de plus en plus de place dans mon esprit, et je pense à cet après-midi. Ce match, je l’attends depuis longtemps, trop longtemps. Cette affiche est magnifique. Ce match s’annonce magique et de haut niveau. Il sera suivi par mes proches, de la France jusqu’aux montagnes berbères dans les Aures. Par habitude et par expérience, je mange quatre heures avant les matches. Je ne veux plus revivre cette expérience sur un match de Fédérale 1 où j’avais mangé à une heure du coup d’envoi une énorme entrecôte baignée dans une un bon litre d’huile et accompagnée de poivrons et aubergines à la sauce provençale. Un régal, mais j’ai passé le match à courir après le jeu, même les piliers me distançaient.


12h, mon regard se porte sans arrêt sur ma montre. Je cherche à savourer chaque moment, j’ai beaucoup travaillé pour vivre ce genre de journée. Je suis dans un état euphorique, très positif, en confiance. Je connais ma chance de vivre cet évènement et je compte bien en profiter. Un collègue arbitre me récupère à mon hôtel. Nous partons vers le stade, notre colliseum.


12h30, j’arrive devant les vestiaires des officiels. La première chose qui me frappe est l’odeur du camphre, qui me renvoie indéniablement vers mon passé de joueur. La préparation d’avant match, la cohésion de l’équipe. C’est un peu comme l’odeur de certains plats qui nous renvoie à notre enfance. Cette odeur-ci, c’est celle qui me fait comprendre que tout commence.


12h45, je n’aime pas cette attente avant le coup d’envoi. Deux heures d’attente, c’est trop long. J’échange quelques mots avec mes collègues et les dirigeants. On est content pour moi, on me félicite. Ces mots me touchent, mais ne me font perdre de vue mon objectif : faire un bon match en Accompagnant le jeu, en étant juste, discret, rigoureux, cohérent, équitable, précis, mais aussi en créant une relation de confiance avec les joueurs tout en restant invisible. Facile à dire. A tous les niveaux de l’arbitrage, nous ressentons pratiquement les mêmes sensations : la crainte, la solitude, mais surtout le plaisir, la recherche de la performance et surtout le courage.


13h30, je rejoins le terrain en blazer. En bon sportif, je ne suis pas a l’aise dans ce vêtement, mais c’est la tradition. Mon regard balaie le terrain. les joueurs des deux équipes sont là, mélangés. Ils discutent et rigolent. Certainsse déplacent et viennent saluer mes collègues et moi. J’aime cette ambiance rugby. D’un coup le téléphone sonne, c’est ma femme qui s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles. Je jette un oeil à ma montre et je me rends compte qu’il ne me reste qu’un quart d’heure avant le toss. Je dois vite aller me changer.


14h00, le fameux toss. Les capitaines arrivent devant mon vestiaire, c’est le premier contact avec eux et il est important. Le joueur local, expérimenté, ne laisse jamais rien paraître alors que son adversaire du jour a l’air plus détendu. Lors de mes analyses vidéos, j’observe beaucoup le comportements des capitaines et de certains joueurs clés des équipes que je vais arbitrer. Et je suis certain qu’ils ont observé mon arbitrage et celui de mes collègues.


14h10, viens l’heure du contrôle des crampons dans les vestiaires des deux équipes. J’en profite pour rencontrer les joueurs de premières lignes. Ce sont des mecs biens, et je ne dis pas ça parce qu’ils dépassent aisément le quintal. Il y a encore quelques temps, je leur disais ce qu’ils devaient faire, et dès la première mêlée, c’était l’anarchie. Depuis, j’ai arrêté de leur faire perdre leur temps et je les laisse préparer leur match, ils savent très bien ce qu’ils font. 


14h15, retour dans mon vestiaire, enfin. Mon coach est présent aujourd’hui, et est détendu comme à son habitude. Cet ancien arbitre est mon réfèrent par rapport à ma performance. Il me prépare et me conseille. Malgré sa grande expérience et sa belle carrière, il ne me parle jamais de cette vie arbitrale. J’aime cette façon d’être et j’ai envie de lui ressembler plus tard, même si je n’aurai jamais son vécu. Bref lui, c’est l’homme de l’ombre. On échange quelques mots, mais tout a déjà été travaillé en amont. Nous savons tous les deux que maintenant c’est à moi de “jouer”. Les dirigeants, les gens de la télévision, les médecins me posent des questions tour à tour, je commence à être agacé. Je n’ai pas vraiment eu le temps de basculer dans mon match. Le quatrième arbitre m’interpelle : “Quand vas-tu t’occuper de toi ?”. Sa remarque me détend, je souris. Il a tout compris. 


14h25, début de l’échauffement. Je me sens bien, le soleil brille de mille feux, les tribunes sont déjà très garnies. Je jette un coup d’oeil sur les deux équipes qui sont en avance sur moi dans leur échauffement. Il faut que je me bouge ! De retour dans les vestiaires, on frappe à la porte : “Monsieur l’arbitre faut appeler les équipes !”. Je pense une dernière fois à mes proches devant leur écran de télévision. Mon téléphone vibre : c’est un texto de mon fils. Pas le temps de le lire, je dois rejoindre les joueurs qui m’attendent déjà. Mon regard croisent celui des rugbymen, j’aime ce moment où la tension est à son comble. Le souffle est fort, les mains sont moites, le front est en sueur. Je me sens prêt, de toute façon je n’ai pas vraiment le choix. Nous entrons sur le terrain en suivant les gladiateurs, l’ambiance est magnifique, je laisse mon regard faire le tour du stade d’où jaillissent les chants et cris des supporters. Pour l’instant personne n’a remarqué ma présence, tant mieux. Magnifique mélange de couleur et d’odeur. Ca ne sent plus le camphre, mais la merguez. Une odeur associée à un autre passé. J’ai soudainement envie de demander au quatrième arbitre d’aller me chercher un sandwich à la mi-temps.


14h45, juste avant le coup d’envoi, je fais un petit signe secret pour mes enfants. Je veux leur faire partager ce moment. J’apprendrai plus tard que ce geste les a fait bondir et crier devant la télévision. Peut-être qu’ils ne retiendront que ça du match, ça me va. 


15h40, c’est la mi-temps. Retour aux vestiaires. J’ai aimé cette première mi-temps. Je m’hydrate, je débriefe à chaud. Avant de quitter le vestiaire, je lis le sms de mon fils qui m’annonce qu’il a cassé la tablette que je venais de lui offrir. Je quitte le vestiaire passablement énervé.


15h55, la deuxième mi-temps commence sur les chapeaux de roues. Sur une action litigieuse, je demande l’arbitrage vidéo en illustrant un écran de la taille d’une tablette. Un effet secondaire du message de la mi-temps sans doute. De l’autre côté de l’écran, le message est passé. 


16h40, le match est terminé. Je me pose sur le banc du vestiaire, il y a beaucoup de bruit autour de moi. Je n’écoute pas, j’entends. On me tape sur l’épaule, en guise de remerciement j'esquisse un sourire. Je revois des images du match, des actions de jeu, des gestes. Déjà, je  commence à faire le point sur ma performance.


22h30, à l’hôtel, assis sur le lit, la fatigue m’envahit. Tous les efforts de la semaine commencent à demander leur dû. Tout n’a pas été parfait aujourd’hui, comme toujours depuis que j’arbitre et je me remets en question. Le téléphone sonne, ma femme s’inquiète, encore. Je la rassure et me couche, épuisé. Le sommeil vient tout seul, vivement le prochain match. 



_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Rory Grice Krispies
Propagandaministerium

Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 7 830
Localisation: dans Damien Try
Masculin
Club favori: Foutebole cleube de Gronob

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 16:58 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Ca a sa place sur le site mais pas dans le livre imo
_________________
"Il n'est pas illégal d'être con.
- Non, heureusement pour nous d'ailleurs."


Revenir en haut
Le Stagiaire
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2011
Messages: 3 924
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 02:28 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

C'est bien, c'est intéressant et pas mal écrit. Je sais pas si t'as aidé mais sinon tu pourras le féliciter, il y a de beaux passages. 


Après oui, c'est pas super lol et je suis plus partisan du site aussi. Par contre je suis pas spécialement pour qu'on le modifie pour en rajouter. Ca ferait perdre le charme du texte. Tel quel, mais sur le site pour moi. 


Revenir en haut
Rory Grice Krispies
Propagandaministerium

Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 7 830
Localisation: dans Damien Try
Masculin
Club favori: Foutebole cleube de Gronob

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 09:54 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Oui pardon j'ai été un peu rapide dans mon commentaire et ça peut mener à des incompréhensions. Je suis tout à fait d'accord avec le stagiaire.
_________________
"Il n'est pas illégal d'être con.
- Non, heureusement pour nous d'ailleurs."


Revenir en haut
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 11:45 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

J'ai réécrit mais c'est lui qui est à l'origine de tous ces passages. Va pour le site, mais du coup ça fait deux pages en moins sur l'arbitrage. A moins que le graphiste n'ait besoin de 6 pages pour les règles. 
_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 11:46 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

(Ou alors deux pages sur une idée bien précise)
_________________
Jurassiquement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Stagiaire
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2011
Messages: 3 924
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 12:22 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Si on voit que six pages sur l'arbitrage suffisent, c'est pas très grave. Si une idée de contenu supplémentaire émerge dans les temps impartis, bingo, tentons-le. 
Mais pas de pression, rien ne sert de mettre un truc juste pour mettre un truc. S'il faut on mettra une chambre froide ou une photo en double en remplacement. L'éditeur et le graphiste seront ravis. 


Revenir en haut
Copareos
Freluquet pétillant de neurones

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2014
Messages: 2 110
Localisation: Saint-Claude
Masculin
Club favori: ASM

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 12:36 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Oui, c'est clair qu'on va pas se forcer pour sortir un truc moyen.
_________________
Jurassiquement.


Dernière édition par Copareos le Mer 14 Jan - 14:44 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ovale Masqué
Undisputed and plenipotentiary boss

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 22 088
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Jan - 12:57 (2015)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ? Répondre en citant

Assez d'accord avec le Stagiaire, vous avez proposé des trucs couls mais qui ne rentrent pas très bien dans le cadre du livre, et ce qu'il y a déjà est très bien. Il y a déjà beaucoup de textes donc on peut se limiter à 6 pages. 

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:18 (2017)    Sujet du message: 24 heures avec un arbitre ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Foire au Jambon Index du Forum -> Archives : Meilleur Livre du Monde 1 -> Textes #MeilleurLivreDuMonde1 -> Les arbitres sont nos amis Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com